75 % des Français équipés d’appareils mobiles professionnels travaillent pendant leur temps libre

Étude PageGroup sur l’usage du numérique et l’équilibre vie professionnelle et vie privée.

Neuilly-sur-Seine, le 16 février 2017 – Les Français sont 62 % à disposer d’au moins un outil numérique fourni par leur entreprise et 41 % estiment qu’il a un impact négatif sur leur vie. Et pour cause : 75 % consultent leurs e-mails ou répondent à des appels professionnels en dehors de leur temps de travail et 48 % le font pendant leurs vacances.

Alors que le Droit à la déconnexion a fait son entrée dans le Code du travail au 1er janvier 2017, les résultats de cette étude PageGroup [1]  sur l’équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle des salariés montrent le chemin qui reste à parcourir.

Travailler sur son temps de repos, une pratique encore courante  

De manière générale, les salariés français sont nombreux à travailler en dehors de leur temps de travail. Ils sont ainsi 75 % à consulter leurs e-mails ou à répondre à des appels professionnels sur leur temps personnel, et 48 % le font pendant leurs vacances.

Si 60 % de ceux qui travaillent pendant leur temps libre précisent le faire en raison de leurs responsabilités professionnelles, d’autres semblent prisonniers de cette connexion et laissent le cadre professionnel empiéter sur leur vie personnelle. Ils sont 22 % à penser que ne pas être professionnellement disponible en dehors de leur temps de travail sera mal perçu par leur entourage. De même, 18 % se connectent pour se rassurer, ce qui peut indiquer une importante part de stress.  

Hyper-connexion des salariés : des usages professionnels et personnels​

La catégorie sociale la plus impactée par cet amincissement de l’équilibre personnel et professionnel est celle des cadres, ces derniers ayant tendance à ramener régulièrement du travail chez eux pour le continuer durant la soirée. Ils sont d’ailleurs généralement mieux équipés par leurs entreprises puisque parmi les 62 % de salariés français qui possèdent des outils numériques professionnels, 75 % d’entre eux sont a minima cadre.

Alors que 41 % des salariés qui bénéficient d’outils mobiles fournis par leur entreprise (téléphone portable, ordinateur portable ou tablette…) estiment qu’ils ont un impact négatif sur leur équilibre de vie, ces équipements de travail ne sont cependant pas uniquement utilisés à des fins professionnelles. Plus de la moitié (51 %) des salariés français équipés d’un téléphone portable l’utilisent pour des usages plus personnels et ils sont 41 % à faire de même avec leur ordinateur portable.  

Le télétravail, un bon compromis 

Plus d’un tiers des salariés français (36 %) déclare avoir la possibilité de faire du télétravail, parmi lesquels 70 % de cadres. Parfois décrié, le télétravail apparait pourtant comme une initiative positive sur l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée pour 49 % des salariés, grâce aux avantages qu’il procure : temps de transport inexistant (alors que la moyenne française est de 45 minutes par trajet), gestion autonome de son temps de travail ou encore la possibilité de travailler dans un environnement plus calme.

Comme le souligne Stéphanie Lecerf, DRH PageGroup France, « le télétravail a tendance à se développer et constitue un très bon compromis pour concilier sa vie professionnelle et sa vie privée. Cependant, pour que ce mode de travail ait un impact réellement positif, il faut veiller à respecter un certain nombre de principes. Cela passe avant tout par la formation des managers car il est impossible d’improviser le management à distance, mais également par la définition de bonnes pratiques avec ses collaborateurs. Sans aller jusqu’à une déconnexion forcée tous les soirs, il peut être bénéfique de fixer des heures limites d’envoi d’e-mail et de disponibilité par exemple. Le télétravail, s’il est bien encadré, est donc une formidable opportunité afin de rééquilibrer la frontière entre vie professionnelle et vie privée ».



[1] L’enquête a été menée auprès d’un échantillon de 1 606 personnes représentatives des actifs ETAM et Cadres. La représentativité de l’échantillon a été assurée par un redressement des données (sexe, profession de la personne interrogée, proportion de personnes en poste). Les interviews ont été réalisées par questionnaire auto-administré en ligne du 13 octobre au 27 novembre 2016.


Pièce(s) jointe(s) associée(s)

Contacts

Agence Elan Edelman pour PageGroup

01 70 23 91 95

pagegroup@elanedelman.com