Accueil > Conseils & Études > Actualités > Études > Quand la frontière entre vie profession...

Quand la frontière entre vie professionnelle et vie privée devient floue… Étude Blurring

Le 16 février 2017

75% DES FRANÇAIS ÉQUIPÉS D'APPAREILS MOBILES PROFESSIONNELS TRAVAILLENT PENDANT LEUR TEMPS LIBRE

Vous avez dit « blurring » ? Mais encore… « Blurring » est le terme utilisé pour évoquer un certain flou, (en anglais « blur »), entre vie professionnelle et vie personnelle. Depuis quelques années, l’équipement des salariés en téléphones et ordinateurs portables dissout les frontières entre vie privée et vie professionnelle. PageGroup s’est intéressé à ce phénomène omniprésent en menant une enquête en ligne auprès de 1 606 personnes. Les résultats sont significatifs et le « blurring » bel et bien réel !

> Des salariés de plus en plus équipés

Avoir accès à ses e-mails, pouvoir répondre à des appels professionnels et être réactif à toute urgence semble être une priorité pour les entreprises puisque 62% des sondés sont équipés d’au moins un outil (téléphone, ordinateur ou tablette). Ces objets connectés sont essentiellement utilisés à des fins professionnelles : c’est la cas notamment de l’ordinateur portable dont 59% des utilisateurs en font un usage exclusivement professionnel. Le téléphone portable est, quant à lui, autant utilisé dans le cadre de la vie personnelle que professionnelle. En effet, seuls 49 % des salariés ne l’utilisent que dans le cadre professionnel.

Le flou entre vie privée et vie professionnelle serait donc accentué par ces objets connectés.

> Des salariés « prisonniers » de leur connexion

Cette connexion a un réel impact sur la vie des salariés puisque 66 % des personnes équipées jugent que les objets connectés ont une réelle incidence sur leur équilibre de vie, qui pour 41% d’entre eux est même considérée comme négative. Nous avons analysé ces données et surtout cherché à comprendre dans quelle mesure la vie professionnelle empiétait sur la vie personnelle. Les résultats sont probants : 3 salariés sur 4 sont amenés à consulter leurs e-mails ou répondre à des appels professionnels en dehors de leur temps de travail. Cette pratique est devenue « normale » pour une majorité de cadres, reste à savoir si cet état de fait est réellement revendiqué par les cols blancs ou s’ils le subissent ?

L’enquête révèle que 60 % des personnes interrogées se connectent à distance en raison de leurs responsabilités, mais ils sont 22 % à se connecter par crainte d’être jugés peu disponibles et 18 % afin de se rassurer.

Quoi qu’il en soit la frontière entre vie privée et vie professionnelle est devenue complétement floue, même les moments de grande coupure tels que les vacances sont impactés puisque 48 % des sondés affirment travailler en vacances. Alors comment prendre du recul ? Comment trouver un juste équilibre qui permettrait d’effectuer de vraies coupures tout en restant professionnel ? La nouvelle loi du travail entrée en vigueur ce 1er janvier 2017 cherche, par le droit à la déconnexion, à scinder le rapport entre vie privée et vie professionnelle, et à éviter ainsi une connexion permanente qui peut être facteur de fatigue, stress voire de burn-out. D’autres mesures, déjà en pratique, sont envisageables afin de trouver un juste équilibre entre ces deux vies. Le télétravail en fait partie.

> Le télétravail : un bon compromis

Le télétravail permet aux salariés de travailler en dehors des locaux de l’entreprise, de manière régulière et volontaire, grâce aux technologies de l’information et de la communication (TIC). Le salarié peut ainsi travailler chez lui et gérer en même temps d’autres tâches relatives à sa vie personnelle. L’étude montre que si le télétravail est déjà mis en place par les entreprises, il reste une pratique largement utilisé par les cadres. 70% des personnes ayant accès au télétravail aujourd’hui sont à minima cadres.

Découvrez les vidéos de l’étude :

Vidéo 1: Des salariés de plus en plus équipés en outils numériques par leur entreprise - Étude « Blurring »

Stéphanie Lecerf, DRH France PageGroup, commente les différents résultats de l’étude « blurring » sur la frontière entre vie privée et vie professionnelle. Elle fait un focus sur l’équipement des salariés et l’utilisation qu’ils font de ces outils numériques.  



Vidéo 2: Focus sur le télétravail - Étude « Blurring »

Stéphanie Lecerf, DRH France PageGroup, aborde le sujet du télétravail à travers les résultats de l’étude « Blurring ». Elle définit les bonnes pratiques pour que le télétravail puisse réellement être un bon compromis pour mieux concilier la vie personnelle et la vie professionnelle.


______________

Echantillon : l’enquête a été menée auprès d’un échantillon de 1 606 personnes représentatives des actifs ETAM et Cadres.
Méthodologie : la représentativité de l’échantillon a été assurée par un redressement des données (sexe, profession de la personne interrogée, proportion de personnes en poste).
Mode de recueil : les interviews ont été réalisées par questionnaire auto-administré en ligne du 13 octobre au 27 novembre 2016.


Pièce(s) jointe(s) associée(s)

Contactez-nous

Agence ELAN-EDELMAN
Tél : 01 70 23 91 95
pagegroup@elanedelman.com