Accueil > Conseils & Études > Actualités > Études > Frontière vie pro/vie perso : quan...

Frontière vie pro/vie perso : quand les collègues deviennent des amis

Le 20 juin 2017

BLURRING : FOCUS  SUR LES RELATIONS AU TRAVAIL

Après s’être intéressé au niveau d’équipement des salariés en outils numériques, à leur rapport au travail et au télétravail au travers du premier volet de l’étude « Blurring : quand le professionnel et le privé se confondent », PageGroup s’arrête aujourd’hui sur les relations au travail.

  • L’importance des relations au travail

Nous l’évoquions déjà suite à la publication des résultats du premier volet de l’étude en février dernier : il est, en 2017, difficile de séparer la vie privée de la vie professionnelle, tant celles-ci sont aujourd’hui interconnectées. Les outils numériques, à l’évidence, ont porté ce changement et impacté les comportements et le rapport au travail. L’arrivée dans les entreprises et au sein des strates managériales de la Génération Y a également bouleversé les codes.

Aujourd’hui, on note que 65% des salariés ont des contacts avec leurs collègues en dehors du travail. Cela passe par l’envoi de SMS ou l’échange d’appels téléphoniques (52%) mais aussi par des moments conviviaux comme des sorties le soir en semaine (43%) ou des week-ends partagés (19%).

  • Une bonne entente avec les collègues : boost à la performance

Aujourd’hui, 97% des salariés considèrent qu’avoir de bonnes relations avec son N+1 comme avec ses collègues est très important et 71% des répondants pensent qu’avoir de bonnes relations avec ses collègues a un impact positif sur la productivité.

Le bien-être et l’épanouissement des salariés sont de réels leviers de performance.  La connaissance des personnes qui nous entourent au travail et la confiance qui se crée à travers des liens d’amitié ont un impact positif sur la performance. Ces éléments permettent d’évoluer professionnellement avec plus de sérénité. Les entreprises ont bien saisi l’importance de ce levier ; dans près d’un tiers des cas (31.7%), ce sont elles qui ont été à l’initiative des rencontres entre les conjoints ou proches des salariés et leurs collègues (Noël d’entreprise, soirées, …).

  • Le frein hiérarchique reste néanmoins réel

Si les modes de management pyramidaux tendent à s’aplanir et le management « à la française » à évoluer positivement, les codes culturels restent profondément ancrés. Une certaine distance reste de mise dans les rapports entre les managers et leurs collaborateurs, et inversement. Seuls 35% des salariés déclarent par exemple avoir des contacts avec leur responsable hiérarchique hors des horaires de travail. Ils ne sont que 21% à échanger des appels ou SMS et 16% à passer du temps avec eux le soir en semaine, soit près de 3 fois moins qu’avec des collègues sans lien hiérarchique. Et quand près de 60% des répondants déclarent être amis avec leurs collègues, seuls 16% indiquent être amis avec leur « boss »… 

Pièce(s) jointe(s) associée(s)

Contactez-nous

Agence Elan-Edelman pour PageGroup
Tél : 01 86 21 50 56
pagegroup@elanedelman.com